Victoire d’entrée pour la Peugeot 504 Berline

915
0
« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. » Ce dicton est de mise au matin de la 1ère étape du Tour Auto pour la Peugeot 504. A 50 ans et, après 4 millions d'exemplaires vendus à travers le monde, la grande routière française a quitté le Grand Palais au lever du jour en compagnie du Coupé V6.

Le Grand Palais derrière elles, les deux Peugeot ont rejoint, après une cinquantaine de kilomètres, le château de Courances, lieu du départ officiel du 27ème Tour Auto.

La grande allée qui structure le jardin du château a offert une belle entrée en scène aux équipages des Peugeot qui attendaient ce grand moment avec beaucoup d’impatience. C’est d’abord la berline qui s’est élancée suivie du Coupé.

Sous un soleil éclatant, presque africain, la routière et la sportive aux couleurs inspirées du Bandama ont ainsi brillé devant des spectateurs venus en grand nombre.

Quelques minutes avant, Maëva Coucke a écouté attentivement les conseils de Gaëtan Demoulin. La maîtrise du road book jouant un rôle implorant dans la compétition.

Les kilomètres défilant vers la Bourgogne, la Berline s’est découvert une seconde jeunesse. Miss France 2018 a d’ailleurs été surprise par le confort ressenti comme elle en témoigne :

Je suis impressionnée ! La Peugeot 504 est silencieuse et comme j’ai ramené le soleil du Nord-Pas-de-Calais, je suis heureuse d’en profiter grâce au toit ouvrant.

Maëva se voit déjà participer au prochain Tour Auto car il représente pour elle « un fantastique voyage dans le temps et un formidable défi à relever. Les routes de France sont magnifiques. J’aimerais toutes les découvrir. J’espère qu’un jour le Tour Auto passera chez moi notamment au Cap Gris-Nez. »

La compétition s’ouvre avec la première Spéciale du rallye

Disputée au départ de Venoy sur environ 7 km, l’ES1 « Sinotte » a vu la 504 Berline s’illustrer de la plus belle des manières ! A son volant, Mathieu Sentis a réalisé la 3ème meilleure performance. Sur un tracé au rythme rapide, le duo déjà aguerri Sentis/Demoulin a rapidement trouvé ses marques pour rester au maximum dans la moyenne à tenir de 70 km/h pour cette Spéciale d’ouverture.

Quant à Etienne Bruet et Laurent Picard, l’adaptation au V6 PRV de leur coupé a été plus délicate. En effet, avec « beaucoup plus de moteur » que sur la 504 Berline du Tour Auto 2017, il fallait donc composer avec une puissance conséquente ! Les deux hommes s’en sortent avec une très bonne 12ème place.

La plus « ancienne lionne » n’a également pas  failli avec la 23ème place pour la Peugeot 203.

Plus tard, le département de la Côte-d’Or et ses couleurs au jaune colza printanier ont de nouveau offert aux deux 504 un formidable « terrain de jeu » sur le parcours qui les a menés jusqu’au circuit de Dijon-Prenois, lieu de l’épreuve sur circuit du jour. La nouvelle Peugeot 508 les a escorté sous l’œil protecteur de Jean-Pierre Nicolas.

Avant d’évoquer l’épreuve de Dijon, rappelons qu’en Régularité, il faut tenir pendant 3 tours un temps de référence. Ce dernier ayant été réalisé après l’agitation du drapeau vert. Sur le circuit qui a connu l’un de plus beaux duel de l’histoire de la Formule 1 entre René Arnoux et Gilles Villeneuve en 1979, les fortunes ont été plus diverses pour la routière Berline et la sportive Coupé.

Jouant l’alternance, c’est Gaëtan Demoulin qui a piloté la 504 Berline avec, au final une superbe performance à savoir la 1ère place !

Hélas pour Etienne Bruet, alors qu’il n’avait pas effectué son tour de référence, sa 504 Coupé a rencontré un problème d’arrivée d’essence. Dans la grande parabolique qui ramène vers la ligne droite des stands, le coupé a déjaugé. Avec peu de carburant dans le réservoir, la longueur courbe a failli être fatale à la 504 Coupé.

Moteur quasi à l’arrêt, Etienne a réussi à sortir de la piste pour intelligemment aller pointer au poste des commissaires. Cette stratégie de fortune s’est avérée être la bonne car la 504 Coupé V6 est repartie de plus belle. Elle n’est donc pas restée plantée sur la piste grâce au réflexe d’Etienne. Mais la 105ème place obtenue à cause de la pénalité infligée pour non tour de référence risque fort d’hypothéquer les chances d’un bon classement final. La Peugeot 203 a, pour sa part, réussi à se hisser à la 13éme position.

Au terme de cette 1ère étape Jean-Pierre Nicolas a parfaitement résumé la journée : « Un rallye, c’est long et jamais fini. Etienne a très bien réagi et peut encore se battre pour le Top 10. Gaëtan et Matthieu sont très homogènes et performants. Ils ont toutes les cartes en main pour performer toute la semaine. »

Au classement général provisoire, le duo Demoulin/Sentis est 2ème ! Etienne et Laurent sont 99ème. Et, grâce à l’indice de performance, la Peugeot 203 est 4ème ce soir !

Aujourd’hui, le Tour Auto prend de la hauteur en direction de Megève. Au programme, quelques 400 km, 2 Spéciales et 1 circuit, celui de Bresse.

Laisser un commentaire