Tour Auto : les Peugeot 504 prennent de la hauteur

A chaque jour ses émotions pour l'équipe Peugeot du Tour Auto 2018. En ce second jour du rallye, direction Megève en traversant le Jura. La Peugeot 504 Berline confiée à Gaëtan Demoulin et Mathieu Sentis a confirmé sa grande forme. Le coupé Pininfarina au V6 PRV s'est relancé avec un Etienne Bruet et un Laurent Picard plus motivés que jamais.

Le Tour Auto est un rallye qui met en avant le patrimoine automobile international mais aussi la beauté des villes françaises qu’il emprunte. Ce matin, la citadelle conçue par Vauban sous le règne de Louis XIV a accompagné « L’Indestructible » au départ de Besançon.

Quelques roches ont ensuite offert à la Berline et au Coupé une autre ambiance pour rejoindre Levier sur un parcours vallonné. Le départ de l’ES3 « Altitude 800 » a ainsi été donné dans cette ville au nom très automobile. Le tracé étroit a permis à la routière 504 de prouver de nouveau ses capacités d’agilité ! Mathieu Sentis a signé le 8ème meilleur résultat, Etienne Bruet place la 504 Coupé au 17ème rang. Plus loin, la Peugeot 203 du père et du fils de Gaillard termine 31ème. Les hommes de chez Peugeot ont ensuite rapidement repris la route à travers des décors aussi splendides que variés à l’image du lac d’Ilay.

Lors du rallye, les liaisons sont toujours l’occasion de moments d’échanges avec les passionnés d’automobiles qui n’hésitent pas à « squatter » les ronds-points pour être au cœur de l’action. Etienne a été tenté de partager un déjeuner avec eux mais la course ne permet pas de pause gastronomique. En revanche, c’est le coupé 504 qui a fait le plein d’essence quelques kilomètres plus loin aux abords du circuit de Bresse dans le but de ne pas revivre la mésaventure de la veille.

Champêtre et bucolique, c’est sur ce tracé  que les félines ont affronté le chronomètre à la mi-journée. Gaëtan Demoulin y a hissé la 504 Berline à la 5ème place. Juste derrière, la remontée au classement général du coupé est en bonne voie grâce à la 6ème place acquise par Etienne Bruet et Laurent Picard alors que la Peugeot 203 se classe 20ème.

D’un circuit à la dernière Spéciale du jour avant l’ascension jusqu’à Megève, le temps s’est écoulé aussi vite que les 50 dernières années parcourues par la 504. L’ES5 « Haut Bugey » disputée entre les grands pins jurassiens sur un parcours exigeant en plein cœur de la forêt d’Oyonnax a conclu la journée de compétition. Telle une Spéciale de WRC, le public s’est déplacé pour apprécier un superbe spectacle.

Dans ce cadre naturel puissant, la 504 Berline a de nouveau surpris pas son aisance ! Mathieu Sentis a viré d’épingle en épingle en prenant la trajectoire optimale. La Berline se classe en 13ème position ! Quant au coupé élancé, il termine à la 47ème positon. La Peugeot 203, dans la continuité de sa journée, termine 21ème.

« La Voiture de l’Année 1969 » ne semble pas être touchée par le temps qui passe tant sa popularité est inaltérable. Sur la route de Megève, on aurait pu se croire sur celle du Tour de France cycliste à la vue des spectateurs qui ont accompagné la féline jusqu’au couché du soleil.

En revanche, Etienne Bruet et Laurent Picard on rencontré un problème technique en fin de journée pendant la liaison vers Megève (A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas si la course reprendra pour le coupé).

Après 2 étapes, les positions au classement général sont les suivantes : Sentis/Demoulin 2ème – de Gaillard/de Gaillard 13ème – Bruet/Picard 61ème.

Aujourd’hui, le sud attend les Peugeot. Direction Avignon en passant par le « toboggan » de Lédenon, l’un des circuits les plus exigeants de France. Deux Spéciales sont aussi au programme avant le pont d’Avignon.

Laisser un commentaire