Peugeot gagne le Dakar 2018 : indomptable !

742
0
Légendaire, indomptable, la Dream Team de Peugeot a atteint son objectif. Une PEUGEOT 3008DKR Maxi s'est imposée à Cordoba : la n°303 de Carlos Sainz et Lucas Cruz est arrivée en tête après 9 000 kilomètres d'aventures. C'est la septième victoire de PEUGEOT sur l'épreuve de référence des rallyes-raids.

De Lima au Pérou à Cordoba en Argentine, les concurrents ont affronté les dunes de Pisco, le désert de Tanaka, les rives du Titicaca, l’Altiplano bolivien et Super Fiambalá…

Outre les nouveautés de la règlementation technique, le parcours de cette 40e édition cachait de nombreux pièges. Dès la deuxième spéciale, les autos partaient devant les motos, avec l’obligation pour les copilotes de faire la trace, entre les waypoints cachés. Au Pérou, certaines portions étaient tellement difficiles qu’un itinéraire bis était proposé aux amateurs pour les garder en course, moyennant de lourdes pénalités.

Au fil des jours, le Team Peugeot Total a appliqué sa stratégie au mieux. D’un départ prudent, sans qu’aucun équipage de la Dream Team n’apparaisse dans les dix premiers, à la prise de contrôle dès la deuxième journée.

Cyril Despres et David Castera d’abord, puis Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret à San Juan de Marcona et Carlos Sainz et Lucas Cruz à La Paz… Trois PEUGEOT 3008DKR Maxi se sont succédé en tête du classement général.

Sébastien Loeb et Daniel Elena n’ont pas démérité. Mais, au lendemain de leur 10e victoire d’étape au cours de leur carrière, le couple Champion du Monde des Rallyes a dû renoncer, coccyx du Monégasque cassé alors qu’ils occupaient la deuxième place…

Un second Dakar pour Carlos Sainz

Ce Dakar fut difficile, l’un des plus difficiles de l’histoire. Les rivaux du Team Peugeot Total peuvent le confirmer. Bryce Menzies, Nani Roma, Eugenio Amos, Yazeed Al Rajhi, Carlos Sousa, Nicolas Fuchs ou Bernhard Ten Brinke, tous, comme Sébastien Loeb ont été contraints à l’abandon. Et Nasser Al-Attiyah ou Giniel de Villiers, d’anciens vainqueurs, ont concédé plus d’une heure dès la traversée du Pérou.

Dès le sixième jour, la course semblait décantée. L’entrée dans l’Altiplano bolivien était marquée par la prise de pouvoir des PEUGEOT. Peterhansel devançait Sainz de 27 minutes. La première Toyota était pointée à 1h20… Mais à 5 600 kilomètres de l’arrivée, il était encore beaucoup trop tôt pour penser à la victoire.

La preuve, sur la route d’Uyuni, Stéphane Peterhansel accrochait une pierre en évitant un quad. L’addition était lourde pour le 13 fois vainqueur de l’épreuve : 1h47… Et l’annulation de la spéciale vers Salta à cause des fortes pluies n’arrangeaient pas Monsieur Dakar.

Carlos Sainz a construit sa victoire entre Araquipa et Uyuni. En Bolivie, lorsque ses concurrents partaient à la faute, il signait deux victoires d’étapes. Et le double Champion du Monde des Rallyes a ensuite montré son expérience. Lui qui avait été piégé en 2009 à l’avant-veille de l’arrivée, alors qu’il comptait une large avance au classement général, a cette fois mesuré chaque danger.

Un nouveau record pour le Team Peugeot Total

Huit ans après son premier succès, Carlos Sainz ajoute un second Dakar à son palmarès. À 55 ans, il devient le plus vieux vainqueur en auto. Il offre surtout à PEUGEOT un septième succès en huit participations après les victoires d’Ari Vatanen (1987, 1989 et 1990), de Juha Kankkunen (1988) et Stéphane Peterhansel (2016 et 2017). Comme les 205T16 Grand Raid, 405T16 Grand Raid, 2008DKR et 3008DKR, la 3008 DKR Maxi est aussi sacrée.

Ce succès est le symbole d’une aventure humaine pour les hommes et les femmes du Team Peugeot Total et de tous les partenaires engagés sur ce projet. Sur les 8 763 kilomètres parcourus, l’équipe a profité d’une moyenne de 3h30 de sommeil chaque nuit à une altitude moyenne de 2 100 mètres (passage record à 4 786 m.). 3 000 dosettes de café avalées par l’équipe, mais aussi 260 pneumatiques BFGoodrich et 120 litres de lubrifiants consommés par les machines… Le tout pour terminer une course incroyable à 82,22 km/h de moyenne.

Le sport automobile électrique en ligne de mire

Cette victoire marque la dernière participation de PEUGEOT au Dakar. En effet, PEUGEOT SPORT se consacre désormais au Championnat du Monde FIA de Rallycross (World RX). La saison débutera les 14 et 15 avril prochains à Barcelone, avec Sébastien Loeb au volant de l’une des PEUGEOT 208 WRX. Parallèlement à cet engagement, PEUGEOT SPORT se prépare pour le futur championnat de Rallycross électrique, dont l’avènement est prévu pour 2020. Cette compétition sera abordée avec la remplaçante de la PEUGEOT 208 de série, une version de route 100 % électrique.

Laisser un commentaire