Réglementation : Exit le PV à 17 €

559
0
Au 1er janvier 2018, le PV à 17 euros partout pour tout le monde disparaît. Place au forfait de post-stationnement (FPS). Chaque ville en fixera son montant. Et l'établissement de ces nouveaux FPS pourrait bien se traduire par une augmentation généralisée des prix pour se garer… Explications.

C’est une réforme dont on entend finalement peu parler, mais elle n’en est pas moins majeure. Elle va concerner toutes les villes qui pratiquent le stationnement payant (il y en a environ 800 en France).

De quoi s’agit-il ? A partir du 1er janvier prochain, un automobiliste qui se garera dans la rue sans régler sa place de parking ne commettra plus une infraction « pénale » : les PV à 17 euros n’existeront plus, et seront remplacés par ce que l’on appelle des forfaits de post-stationnement (FPS). Chaque commune en fixera alors le montant, en étroite liaison avec le barème tarifaire en vigueur pour se stationner en voirie.

Hausse des tarifs

Car, pour fixer leur FPS, la loi impose aux villes que le montant de celui-ci ne puisse dépasser celui de « la redevance due pour la durée maximale de stationnement payant autorisée »- de souvent deux heures maximum aujourd’hui dans les centres.

Si l’on se base ainsi sur les grilles tarifaires actuelles, cela veut dire que ce forfait ne pourrait pas excéder les… 8 euros à Paris (l’heure étant à 4 euros), 5 euros à Bordeaux et Grenoble, 4 euros à Lyon et Lille, 2,60 euros à Nice, etc. Inutile d’y songer, ce n’est bien entendu aucunement cela qui est prévu. D’où une hausse des tarifs, et surtout un allongement de la durée de stationnement autorisée à prévoir.

Paris et Lyon champions de la hausse

Dans l’ensemble, les futurs FPS seront au moins équivalents à l’amende actuelle, soit 17 euros, comme à Marseille ou Rouen, plus rarement en-dessous, comme à Nice (16 €), et surtout, le plus souvent, ils iront de 20 à 35 euros. Il arrivera enfin qu’ils soient bien plus élevés comme à Paris (jusqu’à 50 €) et à Lyon (60 e€).

Dernier changement d’importance à signaler : les futurs FPS pourront ne plus être « dressés » par des policiers municipaux, les villes pourront en effet déléguer le contrôle du stationnement aux entreprises privées. Et c’est devant une toute nouvelle juridiction administrative que les contestations seront traitées en dernier ressort.

 

Laisser un commentaire