Voiture autonome : Comment offrir un confort maximal même en situation d’urgence ?

1248
0
Le moins que l’on puisse dire est que l’évolution est rapide dans le domaine de l’automatisation de certaines phases de conduite. A terme l’addition de ces différentes phases permettra de proposer (enfin) des trajets de quelques dizaines de kilomètres entièrement automatisés.

Outre les aspects technologiques liés à la détection des obstacles et la gestion de la dynamique de conduite, un autre paramètre entre en compte : le confort. Concrètement, il s’agit d’offrir aux passagers du véhicule, le moins de désagrément possible, même lors des phases d’évitement d’obstacles.

Pour éviter que l’automobile, dans sa phase de conduite automatisée ne décide trop brutalement de changer de direction pour contourner un obstacle, il convient que la détection se fasse le plus tôt possible. Néanmoins cette anticipation ne suffit pas. Il restera toujours des cas où l’obstacle sera détecté tardivement, comme par exemple lorsqu’un animal traverse brusquement la route. Dans ce cas, le véhicule devra le contourner de la manière la plus souple possible.

C’est dans cet esprit que l’équipementier ZF a présenté, sur son concept Vision Zero, un système qui détecte les obstacles et les évite avec le plus de confort possible. Pour cela, le véhicule est doté de roues arrière directrices. Le fonctionnement de celles-ci est coordonné avec les roues avant, et, en braquant dans le même sens, le véhicule se déplace latéralement en crabe. De l’extérieur du véhicule, l’effet visuel est saisissant. La sensation est également bluffante lorsqu’on est assis sur la banquette arrière : la voiture vire d’un bloc, sans ce décalage qui génère parfois un mouvement brusque préjudiciable au confort.

Laisser un commentaire