OuiHop relance l’autostop urbain

520
0
L’autostop revient à la mode et prend ses marques en ville. La nouvelle application OuiHop met en relation automobilistes et piétons pour partager un court trajet en ville.

OuiHop est une version moderne de l’autostop. A la différence du covoiturage, il n’est nul besoin de réserver pour bénéficier des services de cette nouvelle application. Le conducteur précise son parcours gratuitement. Le piéton, lui, paie 2 euros pour un pass illimité de 30 jours afin de se géocaliser. Si les deux trajets sont communs, ils effectueront le chemin ensemble.

Cela ne concerne que les quelques kilomètres -entre 1 et 25-  indispensables pour atteindre un bureau, une gare ou un arrêt de bus. Mais ces kilomètres sont souvent pénibles à effectuer en marchant.

Un modèle économique dans l’air du temps

Le conducteur est rémunéré via des partenaires. Il cumule des points pour obtenir des chèques carburant, des heures de parking ou de maintenance du véhicule. Ce système évite l’accusation de concurrence déloyale envers les taxis.

Ouihop a été créé il y a deux ans par un jeune trio : Jean-Baptiste Boneu, Laurent Maghdissian et Franck Rougeau. « Nous avons démarré avec notre propres apports et l’aide de nos proches, assure Franck Rougeau. Nous préparons  une levée de fonds pour passer à la vitesse supérieure. » De fait, pour devenir un vrai complément aux transports en communs, il faut animer une communauté d’utilisateurs actifs, afin de mailler le territoire. Pour l’heure, OuiHop qui compte déjà 40 000 utilisateurs est disponible à Paris, Nantes et Montréal (au Canada). Le service démarre en septembre à Lyon et Bordeaux. Dans la capitale, OuiHop a signé un partenariat avec la Société du Grand Paris et le STIF pour faciliter le trajet des usagers des station de métro-RER jusqu’au lieu de travail. Un premier test durera jusqu’en décembre à Antony (Hauts-de-Seine).

Laisser un commentaire