De la 306 Maxi à la 308 Racing Cup : l’ADN Peugeot Sport est toujours bien présent

702
0
Le sport automobile a toujours été dans l’ADN de Peugeot. La Marque s’est perpétuellement impliquée dans diverses disciplines avec succès. La dernière 308 Racing Cup en est un parfait exemple. Petit flash-back il y a plus de 20 ans quand une autre Peugeot de la série des trois, la 306 Maxi, faisait parler d’elle.

La Peugeot 308 Racing Cup – digne successeur de la 306 Maxi

Aujourd’hui, beaucoup connaissent la sportive 308 GTi qui bénéficie dans sa dernière version du moteur thp 270ch, du différentiel à glissement limité, de disques de 380mm et de la suspension sport. Moins nombreux sont ceux qui connaissent la 308 Racing Cup, la redoutable arme de Peugeot sur circuit !

Peugeot Sport a choisi de suivre la FFSA en inscrivant sa « Cup » dans le cadre du nouveau « Championnat de France des Circuits », organisé par SRO. Peugeot Sport brille dans divers championnats : sprint et endurance sur circuit avec l’abordable 208 Racing Cup , rallyes terre et asphalte avec les 208 R2 et R5, rallycross avec la 208 WRX, rallye-raid avec l’impressionnante 3008 DKR. La dernière-née de Peugeot Sport, la 308 Racing Cup, est quant à elle destinée au circuit.

Avec 270 ch pour 1 205 kg à vide, la Peugeot 308 GTi de série détient l’un des meilleurs rapports poids/puissance du segment des compactes sportives. La 308 Racing Cup est encore plus performante : sa puissance passe de 270 ch à 308 ch, son couple de 330 à 400 Nm, alors que le poids chute à 1 100 kg. Pour être encore plus efficace sur circuit, la 308 Racing Cup embarque une coque renforcée par arceau multipoints soudés et une boite 6 rapports / commande séquentielle avec palettes au volant. La 308 Racing Cup bénéficiera fin 2017 d’un kit TCR qui renforcera sa puissance et son appui aérodynamique pour lui permettre de battre les références de la catégorie TCR (championnat international de Supertourisme).

Cette 308 Racing Cup reprend donc les éléments qui, il y a 20 ans, ont fait le succès de la Peugeot 306 Maxi : traction, boite séquentielle et comme sur toutes les Peugeot, un châssis exceptionnel. Finalement la plus grosse différence se veut au niveau du moteur : un « petit » 1,6L turbo pour la 308 Racing Cup, capable de produire 308ch, contre un 2.0L atmosphérique pour sa grande sœur la 306 Maxi.

Peugeot 306 Maxi – la lionne mythique

La Peugeot 306 Maxi est apparue en 1995 sur la base de la 306 S16. L’objectif était simple : en faire une voiture de Rallye victorieuse.

La 306 Maxi est entrée dans la légende en remportant deux titres de Champion de France en 1996 et 1997 aux mains de Gilles Panizzi. La Peugeot 306 Maxi fit aussi quelques apparitions officielles en championnat du monde des rallyes, de 1996 à 1998, sur les rallyes asphaltes, où elle termina à plusieurs reprises dans le top 6. Son meilleur résultat en championnat du monde est la deuxième place obtenue par François Delecour au Tour de Corse 1998, face à des World Rally Cars plus puissantes, dotées d’une transmission intégrale, mais aussi plus lourdes. La 306 Maxi fut conçue exclusivement pour les rallyes asphalte et Gilles Panizzi fut surnommé Tarmac Master grâce à ses superbes prestations à son volant.

Si la 306 Maxi n’est plus homologuée pour participer aux grands rallyes internationaux, elle continue à faire le bonheur de pilotes privés dans le championnat de France des rallyes, mais également dans les épreuves régionales et nationales.

Durant Les Grandes Heures Automobiles 2017, la 306 Maxi et Gilles Panizzi ont fait le show devant des milliers de spectateurs !

 

Laisser un commentaire