Voitures de collection: dans les coulisses de Catawiki

288
0
La maison d'enchères en ligne créée aux Pays-Bas en 2008 propose plus de 250 voitures de collection. Visite de ses bureaux parisiens où l'expert Ulysse James facilite la rencontre entre vendeurs et acheteurs.

« Tout le monde possède un trésor caché dans son garage. » Ulysse James, expert en automobiles pour le site de ventes aux enchères Catawiki se décrit comme un dénicheur de voitures. « Il ne faut pas s’enfermer dans un modèle ou une marque. En tant qu’expert, j’accorde autant d’importance à une 4L qu’à une Ferrari 250 GT, le Graal du collectionneur.« 

De fait, la filiale française du groupe hollandais Catawiki propose environ 250 véhicules de collection, de luxe ou dites « populaires » comme des Mehari, ou des Peugeot 205 GT, très prisées des « young timers », les 30-55 ans nostalgiques qui retrouvent les sensations de leur première automobile.

Installée dans le quartier de l’Opéra à Paris, la petite équipe dirigée par Cyrille Coiffet venu du site de location de résidences de tourisme Abritel, cultive un esprit start-up aux antipodes des grandes maisons comme Sotheby’s ou Artcurial.

Volants, vieilles plaques ou pare-chocs à vendre

Dans les bureaux organisés en open space, la salle de réunion sert aussi de cuisine. Pour autant, Catawiki se distingue des concurrents comme leboncoin ou ebay. Non seulement le site est tiers de confiance, mais ses experts trient, commentent et estiment les lots. En plus des automobiles, on trouve des accessoires : volants, vieilles plaques d’immatriculation, pare-chocs de Coccinelle…

Dès qu’un vendeur envoie une offre par mail, Ulysse James scrute les photos du véhicule et analyse les informations techniques. « Il me faut au moins 25 images pour bien appréhender le bien. Avant de fixer le montant des enchères, je consulte les catalogues de ventes et je discute avec le propriétaire. Cela peut prendre une dizaine de jours. Il faut poser les bonnes questions, » assure le jeune homme.

Traquer la rouille, le cancer des carrosseries

Avant toute mise en ligne, l’expert rédige un texte pour placer le véhicule dans son contexte historique, préciser l’état mécanique et esthétique. Il traque notamment la rouille qui « attaque les carrosseries comme un cancer« . Pour les modèles italiens ou allemands qu’il connaît moins bien, des alter ego basés dans ces pays le conseillent.

Affichée au mur près de son bureau, une carte de France et un tableau des distances entre grandes villes prouvent qu’Ulysse James n’hésite pas à se déplacer dans les garages: « Il n’y a pas de mouton noir. Mais nous pouvons refuser par exemple de vendre une Porsche mal entretenue. « 

Chaque vendredi, Ulysse James met en ligne une sélection de modèles pour une durée de dix à quinze jours. Il peut organiser un essai du véhicule à la demande. Le week-end est le moment idéal de la réflexion. Même quand le prix est atteint, il faut attendre la fin du compte à rebours. Ensuite le paiement s’effectue par Carte Bleue ou par virement avec une commission de 9% TTC pour l’acheteur et de 12% maximum pour le vendeur. Comme l’exige la loi, chacun dispose de 14 jours pour annuler la transaction et récupérer la mise. S’il n’y a pas de rétractation, les deux interlocuteurs sont mis en relation pour la remise du véhicule. Et tracer la route…

Laisser un commentaire