« La voiture du futur sera respectueuse de l’environnement »

A l'avant-garde des tendances, Dassault Systèmes est leader mondial des logiciels de conception 3D. Olivier Sappin vice-président en charge de l'industrie transport et mobilité dévoile les performances de l'automobile 4.0.

Peugeot news : Que représente la voiture dans l’activité de Dassault Systèmes?

Olivier Sappin : Le secteur du transport et de la mobilité assure 30% de notre chiffre d’affaires*. Depuis la création de la société en 1981, cette activité historique a conservé son importance.

Quel est l’apport de la conception en 3D pour les conducteurs?

O.S : Dassault Systèmes conçoit des logiciels pour les équipes d’ingénieurs automobiles. Nous aidons par exemple le groupe PSA à élaborer des systèmes complexes comme un système de freinage d’urgence. Le conducteur bénéficie de la qualité et de la fiabilité de ces systèmes. Il profite aussi d’une meilleur sécurité grâce à de nombreux tests virtuels. D’une façon générale, Peugeot fournit « une expérience de conduite ». Nous aidons à concevoir et améliorer cette « expérience ».

Assiste-t-on à une révolution dans la manière de dessiner des véhicules et de les construire?

O.S : Oui, jusqu’à présent nous n’avons connu que des évolutions. Désormais, nous vivons une révolution technologique dans le mode de conception de la voiture connectée. Demain, ces fonctions pourront être mises à jour comme un ordinateur. On se rapproche du smartphone qui devient plus performant grâce aux téléchargements d’applications. La voiture connectée aura donc une seconde vie.

Vos systèmes de visualisation 3D peuvent-ils concerner le conducteur?

O.S : Nous sommes avant tout une entreprise en relation avec des clients professionnels. Tous les constructeurs utilisent nos outils. Cependant, nous nous rapprochons du client final. Aujourd’hui dans les concessions DS Automobiles par exemple, il est possible de visualiser les derniers modèles DS en trois dimensions. Nos logiciels permettent aux clients des showrooms de changer par exemple la couleur ou le type de jantes avant de prendre la bonne décision. C’est un catalogue virtuel qui facilite l’achat.

Quel est votre rôle dans le développement de la voiture autonome et de la Zee Aero, la voiture volante financée par le fondateur de Google Larry Page? 

O.S : Nous aidons à concevoir les modes d’assistance à la conduite de la voiture autonome. C’est le cas par exemple des systèmes d’aide à la conduite. C’est un domaine en pleine croissance. Concernant le prototype volant, notre savoir-faire en matière d’aéronautique est un atout. Nous ne nous interdisons aucun secteur d’activité, mais nous ignorons si ce concept deviendra une réalité.

Décrivez-nous votre voiture idéale…

O.S : D’abord elle sera propre et roulera sans doute à l’électricité. Le grand challenge de l’industrie est l’environnement. Aujourd’hui, concevoir un moteur électrique est simple mais le problème reste la batterie. En attendant d’avoir trouvé le Graal, les industriels composent avec des hybrides et différents carburants comme les biocarburants. Cette voiture sera aussi plus sûre, intelligente et finalement partagée. Une nécessité car un véhicule est utilisé en général 3% du temps.

* Le chiffre d’affaires Dassault Systèmes en 2016 s’élève à 3 milliards d’euros.

Laisser un commentaire