Comment combattre la somnolence au volant ?

45
1
Yeux qui picotent, fourmis dans les jambes, sensation d’avoir froid ou raideur de la nuque sont autant de symptômes qui annoncent une somnolence au volant. Comment combattre ce qui ressemble à un coup de barre et qui est pourtant la cause d’un accident mortel sur trois.

A quelques jours des départs en vacances de printemps, la « to do list » s’allonge : achat de jeux et livres pour les plus jeunes, préparation de l’en-cas pour les longs trajets sans oublier la vérification des pneus ou du niveau d’huile. Mais si vous pensiez également un peu à vous, rien qu’à vous, pour éviter le fameux coup de barre sur la route, plus communément appelé somnolence au volant, une des principales causes des accidents de la route.

Car alcool et vitesse ne sont pas les seules causes d’accidents. Chaque année, 800 personnes perdent la vie au volant en raison de la somnolence et dont près de 45 sur les autoroutes. Principales causes de la somnolence, la fatigue mais également la prise de médicaments hypnotiques (somnifères), antidépresseurs ou encore une apnée du sommeil persistante. « Sur les autoroutes, les accidents dus à la somnolence arrivent surtout en milieu de nuit ou apres un repas » souligne l’AFSA qui a lancé un site d’information préventif sur la somnolence et même un test pour reconnaître les symptomes. Selon l’association, les automobilistes font encore trop l’amalgame entre fatigue et somnolence. Si la pause suffit lorsque l’on est fatigué, le sommeil ne peut à lui seul libérer de la somnolence.

S’écouter et anticiper

Parmi les nombreux conseils de l’AFSA, mieux vaut connaître son itinéraire en le préparant avant son départ, même si vous disposez d’un GPS ! Si vous prenez l’autoroute, des aires de service sont à votre disposition tout au long de votre trajet. Pour connaître leurs équipements, et ainsi préparer votre pause, renseignez-vous avant de partir. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin et surtout des aires de repos à consommer sans modération.  Enfin, pour être en forme avant de prendre le volant, il est nécessaire de partir reposé tout en s’étant restauré (en évitant cependant les plats lourds à digérer) et éviter bien sûr alcool, drogue et médicaments présentant des risques pour la conduite, qui sont la cause de la moitié des accidents sur autoroutes.

Bientôt des boites à siestes sur les autoroutes

Preuve que le sujet préoccupe, la sécurité routière a remis en février dernier ses prix de l’Innovation au siège de Google France.  Parmi les lauréats, la boîte à sieste,  des micro-chambres de 2 m2 baignée d’une lumière d’ambiance rouge, propice au repos.  Les premières Boites à siestes, baptisées SomBox, seront installées d’ici à la fin de l’année dans les stations-service Total. En attendant, au moindre picotement des yeux ou bâillement répété, ne pas oublier le  fameux slogan : une pause s’impose.

1 commentaire

  1. Nom * 14 avril, 2017 at 09:37 Reply

    Arrêt obligatoire dès que la voiture peut être garée en sécurité, contact coupé, frein à main et dormir quelques minutes après s’être relaxé et respirer à fond. Moins de 10 (dox) minutes suffisent pour récupérer…jusqu’au prochain arrêt. Bonne route en paix. G.

Laisser un commentaire